Archives de la 8ème édition
du 13 Mai au 22 Juin 2013

Lire la suite ...

Il y a dans ces endroits secrets, cachés, que sont ces caves transformées en théâtre le temps d‘un printemps, quelque chose de rare. La contrainte imposée par la cave est transformée en liberté. Car ce que nous ne pouvons pas montrer, nous devons l’imaginer. Ces lieux exigus, sans fenêtre, souterrains deviennent alors la source et le prétexte aux imaginations illimitées. Le théâtre qui peut s’y inventer devient infini. Tout y est possible, surtout ce qui ne devrait pas l’être. Notre métier retrouve alors pleinement sa fonction : celle d’inventer, d’imaginer… Le fait d’imaginer est à la fois un acte politique et poétique. S’imposer de regarder autrement le monde. En accepter sa complexité. Et inventer des formes esthétiques qui permettront de raconter ce monde sans réalisme ni moralisme. Être dans ces caves, y fabriquer des spectacles, les partager avec des spectateurs qui y deviennent presque par magie d’une curiosité infinie, nous impose d’inventer. Le théâtre devrait être toujours un ailleurs. Pour nous, cet ailleurs est souterrain. Quelques mètres carrés qui nous obligent à être politiques et poétiques. Sous la terre, regarder le monde. Et le réinventer. Afin de le montrer autrement. Cet espace de liberté que ces caves imposent, je le chéris tous les jours. Je le goûte, j’en profite et j’en suis fier.

Guillaume Dujardin

FestivaldeCaves2013

Partager sur les réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •