.

Clara, Modèle
Guillaume Dujardin / Pearl Manifold

D’après José Carlos Somoza / Adaptation et mise en scène de Guillaume Dujardin / Avec Pearl Manifold / En coproduction avec la Compagnie Mala Noche (Besançon)
Lire la suite ...

Mise en scène :
Avec :
Edition(s) du festival : ,

D’après José Carlos Somoza

Adaptation et mise en scène : Guillaume Dujardin

Avec : Pearl Manifold

En coproduction avec la compagnie Mala Noche (Besançon)

Le marché de l’art s’emballe en cette année 2006. Vienne et Amsterdam sont le centre du monde hyperdramatique. La beauté règne sur son piédestal, le culte du corps a bousculé les lois et les repères. L’expression artistique dite classique, sur toile, est désormais ringarde. Un peintre digne d’intérêt doit s’exprimer sur toile humaine…

Paroxysme de la décadence artistique ou moment prophétique ? Les deux, certainement, pour qui connaît un peu la nature humaine. L’homme a toujours marqué son corps, des stigmates des peuples premiers aux arabesques sophistiquées que les tatoueurs dessinent de nos jours : le dernier espace de liberté est bien notre corps. Et nous pouvons donc en jouir comme bon nous semble. Qui est tatoué, qui est percé… etc.

Mais là où la dérive s’annonce c’est quand l’argent et la convoitise s’immiscent dans le processus. Qui nous dit qu’un jour, quelques « génies » poussés par de nouveaux riches ne commenceront pas à vendre les modèles vivants sur lesquels ils ont peint ? La caution sera le prix pharaonique de l’œuvre, comme si payer générait un pouvoir qui autorise à transformer un homme en objet. Et la perversité ira jusqu’à transformer le discours de telle sorte que les plus belles se battront pour être choisies, exposées, vendues, sacrifiées… L’éthique aurait donc un prix ?

Le spectacle suivra le parcours de Clara, jeune femme amoureuse de l’art, qui peut tout sacrifier pour la beauté. Clara, objet ou hyper sujet ?