.

Comme je suis terrain vague
Simon Vincent / Anaïs Mazan

Mise en scène de Simon Vincent / avec Anaïs Mazan / costumes Louise Yribarenn/ en coproduction avec la Cie Mala Noche
Lire la suite ...

Mise en scène :
Avec :

Des jeux de transformations et de métamorphoses. Quelque chose de risqué et de définitif : comme on s’engage dans un jeu de rôle inquiétant ou dans une comédie sérieuse ; comme on installe un simulacre radical ; comme on élabore une feinte impossible à percer ; comme on se pare d’un masque impossible à retirer. Une créature qui a à la fois les traits d’un humain et d’une bête ou de toutes les bêtes. Une créature qui prend aux mots les expérimentations philosophiques proposées par Deleuze : devenir, devenir-animal, larvaire. L’obsession du personnage de réinventer sans cesse ce qu’il est et ses possibilités d’action pour s’élancer dans un jeu de manières neuves qu’il ne soupçonne pas.

La présence de Kafka : ses figures animales, ses créatures, qui semblent avoir à la fois les traits de bêtes et ceux d’êtres humains.