.

Croisement
José Drevon / José Drevon / Pearl Manifold

De José Devron / Mise en scène de José Drevon / Avec Pearl Manifold / En coproduction avec la Compagnie Mala Noche (Besançon)
Lire la suite ...

Écrit et mis en scène : José Drevon

Avec : Pearl Manifold

Je suis souvent assaillie. Par ce que je vois, ce que je regarde et par ce que j’entends. Ne parlons pas de ce que je lis car parfois c’est très dur, violent et désespérant. Mais parfois ça change ma vie. Rencontrer une pensée qui articule ce que je ressens, me remet à ma place quand je me trompe, me dirige ailleurs, là où je peux continuer ma route moins obtuse et désemparée ; c’est ce que je préfère. Par exemple, Cioran n’était pas de cette famille, pour moi. Trop besoin d’être rassurée. Il m’a assaillie longtemps comme assassin au coin d’un bois. Il m’a fait mal à l’humanité.

Un jour j’avais vieilli et il m’a mise de bonne humeur. Comme tous ceux de mauvaise foi, il décape et force à connaître ses valeurs personnelles sans trompette ni affichage. Il en faut des écrivains comme lui face aux certitudes. Un jour j’ai lu une pièce italienne. Je ne me souviens plus de qui.

Mais des personnages oui. Il y avait une femme et sa femme de ménage. Un drame. Elle m’inspira une nouvelle. Un autre jour j’ai lu un livre : Funky Business. Assaillie j’ai été. Cet essai était terrifiant. « Vous allez découvrir de quoi le nouveau monde est fait. Oubliez l’ordre établi. Oubliez ce que vous saviez hier encore… » promettait-il. Assaillie.

Terrifiée. En fait j’ai peur de tout. Chacun à peur aujourd’hui et croit qu’il va s’en sortir tout seul quand il ne pense pas qu’il ne va pas s’en sortir du tout. Le texte Croisement je l’ai monté après mes lectures, en pensant à Pearl Manifold. C’est une jeune femme d’aujourd’hui. Une comédienne. Elle doit mener son bateau au milieu des icebergs et des requins. Le personnage de cette histoire n’a rien à voir avec elle sauf cette fichue obligation d’avancer dans un monde plein de barrières et de pièges. Sauf que dans les histoires on s’amuse à se faire peur avec le pire.

Je crois en des jours meilleurs partagés. Mais quand même il y a des périodes plus dangereuses que d’autres.

 

Article(s) de Presse de la création