.

Hedwig Born
Raphaël Patout / José Drevon

D'après A.Einstein, M.Born et H.Born / Mise en scène de Raphaël Patout / Avec José Drevon
Lire la suite ...

Mise en scène :
Avec :
Edition(s) du festival :

D’après A.Einstein, M.Born et H.Born

Mise en scène de Raphaël Patout

Avec José Drevon

Deux physiciens. Tous deux sont passionnés. Tous deux cherchent à comprendre. De manière empirique ou théorique, le tout est de « comprendre » Einstein et Max Born. De la révolution berlinoise de 1917 à l victoire nazie de 1933, c’est toute l’histoire de la première moitié du XXe siècle que l’on observe. Cette correspondance témoigne de l’amitié spirituelle de ces deux grands chercheurs. Cependant, un différent métaphysique, se répercutant sur leur débat physique, vient peu à peu envenimer leurs lettres. Einstein veut unifier les lois de l’Univers, Born se tourne vers la physique quantique. L’un est « déterministe », l’autre est « probabiliste ». Einstein, qui croit au Dieu de Spinoza, finit par injurier le travail de Born « d’Hegelianerie ».

Hedwig Born, poète, participe petit à petit à cet échange, transformant le duo intellectuel en trio. l’on ajoute un sujet de partage, la littérature. Construites de manières anarchiques, ces lettres régulières passent, d’un paragraphe à l’autre, sans transition, du débat physique à la littérature, aux critiques politiques internationales, à la vie privée. Le désir inexorable d’Einstein d’unifier les lois de l’univers ne se réaliserait-il pas ?

Hedwig nous fait part de cette correspondance, à travers ses yeux ignorant les lois physiques.

 

Raphaël Patout