Les compagnies partenaires

Compagnie Mala Noche  (Besançon) Initié par la Compagnie Mala Noche dirigée par Guillaume Dujardin, le Festival  crée des spectacles en co-production, activant chaque année   son réseau de compagnies,  pour que le Festival se donne partout, de la  grande métropole au village le plus isolé… Il invite metteurs en scène, auteurs et comédiens  à relever le […]
Lire la suite ...

Compagnie Mala Noche  (Besançon)

Initié par la Compagnie Mala Noche dirigée par Guillaume Dujardin, le Festival  crée des spectacles en co-production, activant chaque année   son réseau de compagnies,  pour que le Festival se donne partout, de la  grande métropole au village le plus isolé…

Il invite metteurs en scène, auteurs et comédiens  à relever le défi de jouer  dans des  lieux souterrains  et leur laisse la possibilité de  donner  libre cours à leurs envies de création.

Crédit photo: Sandra Calvente

Crédit photo: Sandra Calvente

EN 2018 LES COMPAGNIES PARTENAIRES SONT

Compagnie les Indiens (Lyon)

https://lesindiens.wordpress.com

Créée en 2013, la compagnie de théâtre Les indiens produit et diffuse les spectacles de Charly Marty, rejoint par un groupe d’artistes présents régulièrement sur les créations de la compagnie : c’est peut-être eux, « Les indiens » ? Les indiens se concentrent sur l’acte d’invention de l’acteur, sur ce qui va naître de lui, en lui laissant une grande place et une grande liberté d’exploration. C’est pourquoi chaque spectacle a son univers, sa particularité et son développement propre, d’abord théâtral puis chanté, dansé, mis en musique sans cloisonnement. Depuis sa création en février 2013, la compagnie Les indiens a créé Charly Chanteur (ballades-spleenétiques et poèmes-poubelles) ; Mademoiselle Else de Schnitzler ; Vénus et Adonis (solo en caves) d’après Shakespeare ; Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz ; V&A de Pierre Kuentz ; Amours de loin de Charly Chanteur et Léopoldine HH, le Murmonde de Serge Kribus, Danses intérieures. Sa prochaine création est Film pour le Festival de caves  2017. La compagnie est soutenue par la Ville de Lyon. Ses partenaires principaux sont le Festival des Nuits de Joux, le Festival de Caves, le Centre culturel Charlie Chaplin, Annonay-agglo, le théâtre de l’Elysée, le Théâtre de Givors et Le Lavoir Public.

 

Compagnie Day-for-Night (Besançon)

https://annemonfort.wordpress.com

La Compagnie (auparavant nommée Théâtre de l’Heure) existe depuis 2000 et s’intéresse à l’écriture contemporaine. Elle a créé plusieurs textes du jeune auteur David Blumental (Le Fou qui parle, 2001; Les Hôtes, 2002), puis a entamé un compagnonnage avec l’auteur allemand Falk Richter (Dieu est un DJ, 2002, Paris et Avignon ; Tout. En une nuit., 2005, (théâtre-studio d’Alfortville, Chapelle Saint Louis à Rouen, théâtre de l’Elysée à Lyon) ; Sous la glace, 2007 (Mains d’Oeuvres, le Colombier) ; Nothing hurts (le Granit, le Colombier).

De 2007 à 2010, Anne Monfort est artiste associée au Granit-Scène nationale de Belfort  et  s’implante en Franche-Comté,  en  gardant un lien avec l’Ile de France où elle présente chaque année ses spectacles. Pas de comédiens fixes, mais des fidélités fortes, qui se poursuivent de spectacle en spectacle et qui permettent un engagement important de chacun dans le travail. Ainsi, l’équipe de Day-for-Night/cie Anne Monfort mène régulièrement des actions de formation autour des créations et ce en impliquant tous les corps de métier. En 2016, elle a mis en scène Perséphone 2014 pour le Festival de caves.

Outre des spectacles, la Compagnie crée également de nombreuses petites formes, performances, lectures, permettant de travailler sur différentes modalités de rencontre avec le public ; en 2017 elle participe au festival littéraire Les Petites Fugues en Franche-Comté.

La Cie Day-for-Night / Anne Monfort est soutenue dans ses projets par la Région Bourgogne- Franche-Comté et conventionnée 2016-2018 par la DRAC Bourgogne-Franche-Comté.

 

Banquet d’avril (Nantes)

http://www.banquetdavril.fr

Monique Hervouet – Directrice artistique et Metteure en scène

La compagnie banquet d’avril a été créée à Angers, en 2001, par Monique Hervouët et est basée à Nantes depuis 2003. Conventionnée par la DRAC des Pays de la Loire, la compagnie reçoit une aide au fonctionnement de la Ville de Nantes et de la Région des Pays de la Loire. Répertoire : La compagnie banquet d’avril développe un parcours artistique centré sur la création d’oeuvres issues du répertoire contemporain (le Tartuffe est une exception !). Le choix des textes s’opère généralement selon deux priorités : une thématique citoyenne (pour le fond) et une écriture plaçant la langue au coeur de sa créativité (pour la forme). Territoires : A travers diverses actions spécifiques, la compagnie porte une attention particulière pour des projets artistiques en lien avec des territoires (créations partagées, commandes thématiques, collectage / restitution de paroles, formation / réalisation, « créaCtions »…) Convictions : Pour banquet d’avril, le théâtre s’emploie à convoquer sans cesse l’énergie première qui l’a fait naître : « un art collectif de la représentation destiné à provoquer un espace de dialogue au sein de la communauté vivante des hommes ». Centrée sur un idéal de partage et d’élargissement des publics, l’activité de la compagnie se situe quotidiennement dans l’héritage toujours à recommencer des valeurs historiques de la décentralisation. L’administration de la compagnie est confiée au Bureau des Arts (Danièle Oréfice). Chargée de production et communication : Elise Mainguy.

 

Collectif 7′ (Dijon)

Le Collectif 7′ se veut être un collectif, c’est-à-dire un groupe de travail, de pensée et d’action, dont l’expression est le théâtre et qui travaille avec et pour une assemblée théâtrale. La priorité est donnée aux textes contemporains, aux nouvelles écritures, qui interrogent et déplacent le regard pour toujours remettre en cause le savoir-faire. Tout commence à l’origine par un assemblage amicale et hétéroclite de diverses personnalités théâtrales qui se réunissent autour d’une lecture spectacle Dit ma mère… d’Hèlene Cixous. Une réelle et fructueuse collaboration s’engage et fait la démonstration que la façon de travailler rejaillit fortement sur le plateau. Mais c’est après la réalisation d’Uppercut de Jean-Marie Piemme (production Cariboud’cie) que nous avons choisi de nous associer en collectif pour pouvoir continuer la démarche artistique qui se profilait.

https://www.collectif7prime.com

Compagnie G. Bouillon (Tours)

Après avoir créé et dirigé le Centre dramatique Régional de Tours, Gilles Bouillon fonde à Tours, la Compagnie G. Bouillon en 2014.
L’objectif est de faire partager au plus grand nombre la passion des grands textes, mettre en scène les grands récits qui fédèrent, explorer et travailler des textes du théâtre d’aujourd’hui.
Mais c’est aussi aller à la rencontre des publics, transmettre l’art et la pratique du théâtre.
En parallèle des spectacles qui ont la vocation d’être diffusés sur tout le territoire national (DOM JUAN de Molière, LA CERISAIE de Tchekhov, URFAUST de Goethe) la compagnie propose des petites formes techniquement légères, données dans des lieux qui privilégient l’écoute et la très grande proximité avec les spectateurs.
Esquisses, gestes brefs, bruts, intenses. Un théâtre voltigeur, concentré, exigeant.
Aujourd’hui plus que jamais il est important d’aller à la rencontre des gens qui n’osent pas encore franchir la porte des théâtres.
Aller partout où il n’y a pas de théâtre.
La Compagnie G. Bouillon participe au Festival de Caves depuis 2015. Gilles Bouillon a mis en scène WILD WEST SHOW d’après TRISTESSE DE LA TERRE de Eric Vuillard , POUR SALUER MELVILLE très librement inspiré de l’œuvre de Jean Giono, 2016 et  2017 : RABELAIS ET LES DEUX ANGLAISES, d’après François Rabelais.

 

Les sens des mots (Besançon-Paris)

http://www.lesensdesmots.eu

Comme son nom l’indique, les sens des mots fait la part belle aux auteurs et tout particulièrement aux auteurs contemporains. Son activité principale est la découverte ou la redécouverte de textes qu’elle porte à la scène avec entrain et jubilation. les sensdes mots amène un large public à apprécier des œuvres éclectiques, notamment en les proposant hors les murs.

La compagnie s’est construite autour de projets transdisciplinaires. Nous souhaitons que notre théâtre soit le témoin de son époque, un témoin engagé ouvrant les portes de l’institution à un public hétéroclite et curieux. Nous avons fait cohabiter metteurs en scène, chorégraphes, chanteurs, danseurs, comédiens, auteurs et vidéastes dans La nuit des images ou Green Trip 2109 dans le cadre de Nuit blanche à Paris mais aussi artistes lyriques, violoncellistes et comédiens pour Rouge ou Bleu selon l’intensité, Seul en scène à trois, créés lors de notre résidence à Cesson Sévigné.

Thibault Rossigneux, son directeur artistique, a voulu aller plus loin dans la rencontre entre les disciplines, en faisant se croiser le champ théâtral et l’univers médical dans Un trait de l’esprit de Margaret Edson en tournée devant un public médical et para médical. Il poursuit cette démarche avec binôme où la rencontre entre un chercheur et un auteur de théâtre est le fondement de la commande en écriture d’une courte pièce pour trois voix. binôme est aujourd’hui une série de vingt-neuf spectacles en tournée en France et à l’étranger.

Compagnie les Ecorchés (Dijon)

http://julienbarbazin.wix.com/cie-les-ecorches

« Le devoir de l’art est de fracasser les consciences» Louis Calafarte A l’initiative de Céline Morvan et Julien Barbazin, la compagnie explore le théâtre contemporain et recherche des formes radicales de représentations. Dans la continuité du travail de recherche commencé à l’université de Paris VIII et l’expérience technique du plateau, nous nous orientons vers un travail sur un « théâtre sensoriel », la recherche d’une théâtralité sans fiction narrative, sans réalisme de fiction. Chez les Ecorchés, le texte est premier mais il n’est pas récit, pas histoire. Il s’agit de faire de la narration avec des idées, les idées qui deviennent personnages. Comédiens, lumières, sons, scénographies, vidéo deviennent idées, sentiments, sensations .

 

Compagnie Science 89 (Nantes)

Depuis sa fondation en 1988 par Françoise Thyrion et Michel Valmer, la compagnie théâtrale Science 89 a inscrit dans son programme de spectaculariser la science. Parallèlement à ces activités spécifiquement théâtrales et sur le terrain décloisonné du Théâtre et de la Science, la compagnie théâtrale nantaise Science 89 a participé ou organisé de nombreuses manifestations dans des théâtres, bien sûr, mais aussi au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris (CNAM), au Musée de l’Homme, à l’Observatoire de Paris, dans différents Centres de culture scientifique et techniques ainsi que dans différents musées de l’Hexagone, avec la participation de Jean Audouze, Alain Bereteztsky, Michel Blay, Jean- Claude Carrière, Paul Couteau, le peintre Costis, Jean-Marc Levy-Leblond, André Langaney, Tobie Nathan, Jean Seindegart, Hélène Vincent, Aly Wagué… La compagnie Science 89 est soutenue par le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Conseil Général des Pays de la Loire Atlantique et par la Ville de Nantes. Le Ministère de la Recherche, le Ministère de l’Éducation Nationale, le Secrétariat d’État à l’Intégration, l’AFAA, le FAS, la DDASS, la Fondation 93, l’Alias, la Fondation Électricité de France, le Palais de la Découverte et la Cité des Sciences de la Villette ont ponctuellement soutenu ses créations.

 

Collectif Mixeratum Ergo Sum (Bordeaux)

http://www.mixeratum-ergosum.com

Mixeratum Ergo Sum est un collectif d’artistes créé en 2012 par Clémentine Aubry, Sandra Calvente et Natacha Roscio. Toutes les trois issues d’univers artistiques différents, elles décident de se regrouper afin de mettre en commun leurs compétences. Cette méthode de travail rend possible le développement d’une démarche artistique affirmée et donne des couleurs variées à chaque projet. Le collectif s’associe avec des artistes (comédiens, musiciens, danseurs) pour concrétiser ses créations. Mixeratum Ergo Sum lance son premier projet artistique, intitulé “Premier Coup de Mixeur” dans une galerie à Saint Michel en mai 2013. Ce concept de soirées culturelles est devenu depuis un événement récurrent et une marque de fabrique du collectif. Outre leurs fonctions de diffusion, les « Coups de Mixeur » revêtent une dimension de projet artistique à part entière. Ce sont des espaces de création et d’expérimentation qui permettent de présenter des formes conçues pour l’occasion, des projets en cours et/ou des extraits de spectacles. Les Coups de Mixeur s’implantent aussi bien dans des bars, des galeries que des lieux municipaux: Galerie 23, Tchaï Bar, Espace 29, Espace St Rémi, Halle des Chartrons. Cette habitude de travailler dans des lieux atypiques a récemment conduit le collectif à participer à l’aventure du Festival de caves. Moreau (Paris)

Moreau

http://www.compagniemoreau.com

La compagnie a été créée en 2009 par Moreau, autour de son parcours atypique et de ses différentes fonctions occupées au théâtre, à la radio et dans le spectacle vivant . Le travail de la compagnie se compose de différentes formes ou formats mais avec le même mode opératoire, montrer les êtres.

« Mes performances s’agencent entre texte (où la pensée se déploie) et réel, c’est à la réunion de ces deux principes qu’apparaît le théâtre : le dilemme. J’ai l’ambition d’un théâtre populaire, c’est-à-dire un théâtre horizontal, d’égalité. J’ai l’ambition d’un théâtre novateur, posant les questions de l’écriture dramatique nouvelle, du jeu dramatique et de la représentation. J’ai l’ambition d’un théâtre sensible. » Moreau.

En 2017, il adapte et met en scène au Festival de Caves l’Illectric , texte paru en 2015 sous sa plume.

Compagnie Ce que peut l’orage (Strasbourg)

Le Festival de Caves est présent à Strasbourg et en Alsace depuis 2010. Depuis 2012, Simon Vincent a créé la cie Ce que peut l’orage, afin de prendre le relais de la Cie Mala Noche pour organiser et développer le Festival de Caves à Strasbourg et à travers l’Alsace. La cie Ce que peut l’orage a ainsi coproduit les spectacles Testing testing test, une forme inspirée par les expérimentations poétiques et politiques des artistes de la Beat Generation, en 2013, et De mes spectres…, une première variation d’un projet de création autour de la paranoïa, d’après Les Mémoires d’un névropathe de Daniel-Paul Schreber, en 2014.

Dernier spectacle : Antilopes, adaptation de Bernard Chartreux, Gabrielle Rozsaff, mise en scène Elisabeth Barbazin, 2015

Collectif TDM (Caen-Paris)

https://collectiftdm.com

Le collectif TDM (du nom de la première mouture de la compagnie du Théâtre De Minuit créée en 2007) est une structure fondée en 2011 par Sarah Gerber (1986, Lyon) metteure en scène et Matěj Hofmann (1986, Prague) acteur-metteur en scène et traducteur. Ils ont étudié l’art dramatique ensemble et séparément en école et à l’université; Les limites du TDM ne sont pas strictement définies. Cet aspect collectif à géométrie variable trouve son sens  dans l’idée de chantier, d’expérienced’espace-temps  ausein des quels chacun  peut devenir le temps d’un projet un coéquipier du TDM. 

Collectif Midi /Minuit(Grenoble)

Florent Barret-Boisbertrand – metteur en scène et comédien.  En 2015, il fonde le collectif Midi / Minuit avec lequel il prendra la co-direction du Petit 38 (renommé ensuite le Midi / Minuit).

2016 : Ici ça sent l’éther – Variation autour d’Antigone – Texte Florent Barret-Boisbertrand

2017 : Le Rêve de Milan – Texte Jérémy Buclon

2018 : Ajax – D’après Sophocle

2018 : Phèdre – D’après Sénèque

Théâtre Tumulte (Neuchâtel – Suisse)

http://www.tumulte.ch

Créé en 1989 par  Monique Dithisheim et Jean -Philippe Hoffman

Le Théâtre Tumulte a d’abord été une troupe errante – comme celle de Molière – donnant des représentations au cœur de la Ville de Neuchâtel – sur les escaliers de la reliure Vauthier, du péristyle de l’Hôtel de Ville, au bord du lac, dans les cafés – sur les pavés de la Vieille Ville de Fribourg, au Festival de théâtre d’été à Bienne, etc.

La troupe s’est ensuite établie dans les anciennes usines Suchard à Serrières où ses animateurs exploitent une salle de 70 places, idéalement transformée, rénovée et équipée, flanquée d’un foyer qui incite comédiens et non-comédiens à défaire le monde pour mieux le refaire. Le parcours du Théâtre Tumulte est riche et varié, ponctué de créations originales, pièces souvent jouées pour la première fois en public.

Partager sur les réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •