Les compagnies partenaires

Compagnie Mala Noche  (Besançon) Initié par la Compagnie Mala Noche dirigée par Guillaume Dujardin, le Festival  crée des spectacles en co-production, activant chaque année   son réseau de compagnies,  pour que le Festival se donne partout, de la  grande métropole au village le plus isolé… Il invite metteurs en scène, auteurs et comédiens  à relever le […]
Lire la suite ...

Compagnie Mala Noche  (Besançon)

Initié par la Compagnie Mala Noche dirigée par Guillaume Dujardin, le Festival  crée des spectacles en co-production, activant chaque année   son réseau de compagnies,  pour que le Festival se donne partout, de la  grande métropole au village le plus isolé…

Il invite metteurs en scène, auteurs et comédiens  à relever le défi de jouer  dans des  lieux souterrains  et leur laisse la possibilité de  donner  libre cours à leurs envies de création.

Crédit photo: Sandra Calvente

Crédit photo: Sandra Calvente

EN 2017 LES COMPAGNIES PARTENAIRES SONT

Compagnie les Indiens (Lyon)

https://lesindiens.wordpress.com

Créée en 2013, la compagnie de théâtre Les indiens produit et diffuse les spectacles de Charly Marty, rejoint par un groupe d’artistes présents régulièrement sur les créations de la compagnie : c’est peut-être eux, « Les indiens » ? Les indiens se concentrent sur l’acte d’invention de l’acteur, sur ce qui va naître de lui, en lui laissant une grande place et une grande liberté d’exploration. C’est pourquoi chaque spectacle a son univers, sa particularité et son développement propre, d’abord théâtral puis chanté, dansé, mis en musique sans cloisonnement. Depuis sa création en février 2013, la compagnie Les indiens a créé Charly Chanteur (ballades-spleenétiques et poèmes-poubelles) ; Mademoiselle Else de Schnitzler ; Vénus et Adonis (solo en caves) d’après Shakespeare ; Yvonne, princesse de Bourgogne de Gombrowicz ; V&A de Pierre Kuentz ; Amours de loin de Charly Chanteur et Léopoldine HH, le Murmonde de Serge Kribus, Danses intérieures. Sa prochaine création est Film pour le Festival de caves  2017. La compagnie est soutenue par la Ville de Lyon. Ses partenaires principaux sont le Festival des Nuits de Joux, le Festival de Caves, le Centre culturel Charlie Chaplin, Annonay-agglo, le théâtre de l’Elysée, le Théâtre de Givors et Le Lavoir Public.

 

Compagnie Day-for-Night (Besançon)

https://annemonfort.wordpress.com

La Compagnie (auparavant nommée Théâtre de l’Heure) existe depuis 2000 et s’intéresse à l’écriture contemporaine. Elle a créé plusieurs textes du jeune auteur David Blumental (Le Fou qui parle, 2001; Les Hôtes, 2002), puis a entamé un compagnonnage avec l’auteur allemand Falk Richter (Dieu est un DJ, 2002, Paris et Avignon ; Tout. En une nuit., 2005, (théâtre-studio d’Alfortville, Chapelle Saint Louis à Rouen, théâtre de l’Elysée à Lyon) ; Sous la glace, 2007 (Mains d’Oeuvres, le Colombier) ; Nothing hurts (le Granit, le Colombier).

De 2007 à 2010, Anne Monfort est artiste associée au Granit-Scène nationale de Belfort  et  s’implante en Franche-Comté,  en  gardant un lien avec l’Ile de France où elle présente chaque année ses spectacles. Pas de comédiens fixes, mais des fidélités fortes, qui se poursuivent de spectacle en spectacle et qui permettent un engagement important de chacun dans le travail. Ainsi, l’équipe de Day-for-Night/cie Anne Monfort mène régulièrement des actions de formation autour des créations et ce en impliquant tous les corps de métier. En 2016, elle a mis en scène Perséphone 2014 pour le Festival de caves.

Outre des spectacles, la Compagnie crée également de nombreuses petites formes, performances, lectures, permettant de travailler sur différentes modalités de rencontre avec le public ; en 2017 elle participe au festival littéraire Les Petites Fugues en Franche-Comté.

La Cie Day-for-Night / Anne Monfort est soutenue dans ses projets par la Région Bourgogne- Franche-Comté et conventionnée 2016-2018 par la DRAC Bourgogne-Franche-Comté.

 

La Chambre Noire – Théâtre (Lyon)

https://fr-fr.facebook.com/…Chambre-Noire-Théâtre/

La Chambre Noire – Théâtre est une compagnie de théâtre, créé en 2010 pour soutenir la création des équipes rassemblées par Raphaël Patout. « Il est un lieu imaginaire. Un peu à l’écart. Plongé dans l’obscur, mais il est conscient et désiré. A l’intérieur, tout ce qui est communément admis y est aboli et remodelé. Il n’y a pas de rapport direct avec la vie réelle. Avec la vraie vie des gens vrais. Ici, chacun, acteur et spectateur, entretient l’espoir d’une apparition. D’une image inédite. Quand l’hyper-réalité s’impose comme vérité absolue, La Chambre Noire se veut être un lieu de résistance. Le lieu d’un passage à l’Acte. Le lieu d’un contre-pouvoir : l’Imagination. Une manière de prendre soin des fantasmes et des rêveries. Un conservatoire du désir. Dans La Chambre Noire, le poème et, par sa voix, l’acteur sont au centre de toutes les attentions. Ils sont là, présents, endossant la responsabilité du drame. De la fiction. S’amoncellent des signes, s’ébauchent des visions, résonnent des mots, éventrant l’espace et le temps. Ouvrant sur un abîme. Ici, une élite se forme, nouvelle aristocratie qui considère que la vie est une énigme. Et croit que l’acte poétique est une manière de l’éprouver et d’explorer le monde, ses parts les plus sombres, et ainsi d’inaugurer de nouvelles voix. » Raphaël Patout – Metteur en scène

 

Compagnie G. Bouillon (Tours)

Après avoir créé et dirigé le Centre dramatique Régional de Tours, Gilles Bouillon fonde à Tours, la Compagnie G. Bouillon en 2014.
L’objectif est de faire partager au plus grand nombre la passion des grands textes, mettre en scène les grands récits qui fédèrent, explorer et travailler des textes du théâtre d’aujourd’hui.
Mais c’est aussi aller à la rencontre des publics, transmettre l’art et la pratique du théâtre.
En parallèle des spectacles qui ont la vocation d’être diffusés sur tout le territoire national (DOM JUAN de Molière, LA CERISAIE de Tchekhov, URFAUST de Goethe) la compagnie propose des petites formes techniquement légères, données dans des lieux qui privilégient l’écoute et la très grande proximité avec les spectateurs.
Esquisses, gestes brefs, bruts, intenses. Un théâtre voltigeur, concentré, exigeant.
Aujourd’hui plus que jamais il est important d’aller à la rencontre des gens qui n’osent pas encore franchir la porte des théâtres.
Aller partout où il n’y a pas de théâtre.
La Compagnie G. Bouillon participe au Festival de Caves depuis 2015. Gilles Bouillon a mis en scène WILD WEST SHOW d’après TRISTESSE DE LA TERRE de Eric Vuillard
POUR SALUER MELVILLE très librement inspiré de l’œuvre de Jean Giono. il présentera en mai 2017 : RABELAIS ET LES DEUX ANGLAISES, d’après François Rabelais.

 

Théâtre à tout prix (Besançon)

http://www.theatreatoutprix.fr

Fondé en 1989 sous la direction de Jean-Michel Potiron, le Théâtre à tout Prix s’associe à l’Espace Scène Nationale de Besançon de 1991 à 1999, au Centre Culturel Théo Argence de Saint-Priest de 2002 à 2004, au Théâtre la Grange de Dorigny Unil de Lausanne de 2009 à 2012. De 1991 à 1999, après avoir donné Pinter, Jouanneau, Maeterlinck ou encore Sénèque, Jean-Michel Potiron explore, une autre manière de rencontrer le public, en partenariat avec des écoles d’art et des beaux-arts, des musées, des bibliothèques, des théâtres, il ouvre un grand cycle de lectures publiques présentant les idées sur l’Art de grands artistes et de grands poètes d’hier et d’aujourd’hui. Dans le même temps, dans le cadre d’une demeure d’artiste de trois ans (2009-2012) au Théâtre La Grange de Dorigny Unil de Lausanne, Jean-Michel Potiron prolonge son exploration du théâtre d’idées. Au Festival de Caves , il crée en 2016 Sept après avoir proposé en 2015 Apocalypsis.

 

Compagnie les Ecorchés (Dijon)

http://julienbarbazin.wix.com/cie-les-ecorches

« Le devoir de l’art est de fracasser les consciences» Louis Calafarte A l’initiative de Céline Morvan et Julien Barbazin, la compagnie explore le théâtre contemporain et recherche des formes radicales de représentations. Dans la continuité du travail de recherche commencé à l’université de Paris VIII et l’expérience technique du plateau, nous nous orientons vers un travail sur un « théâtre sensoriel », la recherche d’une théâtralité sans fiction narrative, sans réalisme de fiction. Chez les Ecorchés, le texte est premier mais il n’est pas récit, pas histoire. Il s’agit de faire de la narration avec des idées, les idées qui deviennent personnages. Comédiens, lumières, sons, scénographies, vidéo deviennent idées, sentiments, sensations .

Compagnie Les Feux (Paris)

Diane Clama et Serge Kribus ont créé en 2009 La Compagnie Les Feux.
Leur première réalisation a été la création d’un texte pour tout public, qui intégrait la présence de deux musiciens en scène, Thélonius et Lola, publié aux éditions Actes Sud Papiers Heyoka jeunesse, évoquait la situation des sans papiers dans une fable moderne entre Roald Dahl et Miyazaki.

 

Compagnie Science 89 (Nantes)

Depuis sa fondation en 1988 par Françoise Thyrion et Michel Valmer, la compagnie théâtrale Science 89 a inscrit dans son programme de spectaculariser la science. Parallèlement à ces activités spécifiquement théâtrales et sur le terrain décloisonné du Théâtre et de la Science, la compagnie théâtrale nantaise Science 89 a participé ou organisé de nombreuses manifestations dans des théâtres, bien sûr, mais aussi au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris (CNAM), au Musée de l’Homme, à l’Observatoire de Paris, dans différents Centres de culture scientifique et techniques ainsi que dans différents musées de l’Hexagone, avec la participation de Jean Audouze, Alain Bereteztsky, Michel Blay, Jean- Claude Carrière, Paul Couteau, le peintre Costis, Jean-Marc Levy-Leblond, André Langaney, Tobie Nathan, Jean Seindegart, Hélène Vincent, Aly Wagué… La compagnie Science 89 est soutenue par le Conseil Régional des Pays de la Loire, le Conseil Général des Pays de la Loire Atlantique et par la Ville de Nantes. Le Ministère de la Recherche, le Ministère de l’Éducation Nationale, le Secrétariat d’État à l’Intégration, l’AFAA, le FAS, la DDASS, la Fondation 93, l’Alias, la Fondation Électricité de France, le Palais de la Découverte et la Cité des Sciences de la Villette ont ponctuellement soutenu ses créations.

 

Collectif Mixeratum Ergo Sum (Bordeaux)

http://www.mixeratum-ergosum.com

Mixeratum Ergo Sum est un collectif d’artistes créé en 2012 par Clémentine Aubry, Sandra Calvente et Natacha Roscio. Toutes les trois issues d’univers artistiques différents, elles décident de se regrouper afin de mettre en commun leurs compétences. Cette méthode de travail rend possible le développement d’une démarche artistique affirmée et donne des couleurs variées à chaque projet. Le collectif s’associe avec des artistes (comédiens, musiciens, danseurs) pour concrétiser ses créations. Mixeratum Ergo Sum lance son premier projet artistique, intitulé “Premier Coup de Mixeur” dans une galerie à Saint Michel en mai 2013. Ce concept de soirées culturelles est devenu depuis un événement récurrent et une marque de fabrique du collectif. Outre leurs fonctions de diffusion, les « Coups de Mixeur » revêtent une dimension de projet artistique à part entière. Ce sont des espaces de création et d’expérimentation qui permettent de présenter des formes conçues pour l’occasion, des projets en cours et/ou des extraits de spectacles. Les Coups de Mixeur s’implantent aussi bien dans des bars, des galeries que des lieux municipaux: Galerie 23, Tchaï Bar, Espace 29, Espace St Rémi, Halle des Chartrons. Cette habitude de travailler dans des lieux atypiques a récemment conduit le collectif à participer à l’aventure du Festival de caves.

Compagnie  Moreau (Paris)

http://www.compagniemoreau.com

La compagnie a été créée en 2009 par Moreau, autour de son parcours atypique et de ses différentes fonctions occupées au théâtre, à la radio et dans le spectacle vivant . Le travail de la compagnie se compose de différentes formes ou formats mais avec le même mode opératoire, montrer les êtres.

« Mes performances s’agencent entre texte (où la pensée se déploie) et réel, c’est à la réunion de ces deux principes qu’apparaît le théâtre : le dilemme. J’ai l’ambition d’un théâtre populaire, c’est-à-dire un théâtre horizontal, d’égalité. J’ai l’ambition d’un théâtre novateur, posant les questions de l’écriture dramatique nouvelle, du jeu dramatique et de la représentation. J’ai l’ambition d’un théâtre sensible. » Moreau.

En 2017, il adapte et met en scène au Festival de Caves l’Illectric , texte paru en 2015 sous sa plume.

Compagnie Ce que peut l’orage (Strasbourg)

Le Festival de Caves est présent à Strasbourg et en Alsace depuis 2010. Depuis 2012, Simon Vincent a créé la cie Ce que peut l’orage, afin de prendre le relais de la Cie Mala Noche pour organiser et développer le Festival de Caves à Strasbourg et à travers l’Alsace. La cie Ce que peut l’orage a ainsi coproduit les spectacles Testing testing test, une forme inspirée par les expérimentations poétiques et politiques des artistes de la Beat Generation, en 2013, et De mes spectres…, une première variation d’un projet de création autour de la paranoïa, d’après Les Mémoires d’un névropathe de Daniel-Paul Schreber, en 2014.

Compagnie C’est pour Bientôt (Paris)

http://www.cpb-theatre.fr

C’est pour Bientôt a été créée en 1990 et est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication /DRAC Ile-de-France.Etienne Pommeret aime partager ces moments où les acteurs et les spectateurs sont unis par ce lien indicible, source d’étonnement, de chance et de courage.En dehors des créations la compagnie s’attache à la formation des acteurs, la découverte des écritures contemporaines.Après la création de Dors mon petit enfant, Vivre dans le secret et Kant de Jon Fosse, Bienvenue au conseil d’administration de Peter Handke ; Etienne Pommeret reprendra Terre océane de Daniel Danis au Théâtre le Colombier à Bagnolet du 17 au 19 octobre 2016. La Cie C’est pour Bientôt-Théâtre est conventionnée par la DRAC île de France Ministère de la culture et de la communication

Collectif 7′ (Dijon)

http://www.collectif7prime.com/

Nous cherchons notre théâtre…. Un vivre et un agir ensemble… Acteur, scénographe, metteur en scène, éclairagiste, musicien, vidéaste, costumier réunis en collectif artistique vont confronter et faire entrer en relation leurs regards singuliers, leurs savoirs faire pour rendre à l’oeuvre choisie toute sa complexité. Collectif, vieille histoire ? Oui, mais jamais gagné, toujours à recommencer…. «  La pensée qui est aussi parole, ne se développe que si l’on suppose qu’il y a quelqu’un pour l’entendre et y répondre, que si l’on postule l’égalité de notre intelligence et de celle de tout autre.  » J. Rancière

Dernier spectacle : Antilopes, adaptation de Bernard Chartreux, Gabrielle Rozsaff, mise en scène Elisabeth Barbazin, 2015

Compagnie Vivre dans le Feu (Belfort)

http://www.vivredanslefeu.com

Louise Lévêque fonde la compagnie Vivre dans le feu en 2008 et crée le spectacle Les salamandres dansent… rassemblant des textes de la poète russe Marina Tsvetaeva. En 2010, elle met en scène L’Urfaust de Goethe à la suite d’une résidence au Granit, scène nationale de Belfort, puis propose Pantagruel, le Banquet Spectacle, mis en scène pour deux comédiens et un chef cuisinier.  En 2014, elle crée Plus Loin, une installation numérique et littéraire qu’elle présente durant deux mois au 104-Paris.

En 2013 et 2014, elle est artiste en résidence aux Scènes du Jura, scène nationale. Elle y crée L’Ailleurs, peut-être, son premier texte de théâtre.

En 2015, elle écrit pour le Festival de Caves le spectacle Où ?, texte uniquement composé de phrases interrogatives glanées entre janvier et mars 2015. Elle donne différents ateliers en milieux scolaire et hospitalier, en collaboration avec Les Scènes du Jura, le 104-Paris, le Centre des arts d’Enghien-les-Bains.

 

Théâtre Tumulte (Neuchâtel – Suisse)

http://www.tumulte.ch

Créé en 1989 par  Monique Dithisheim et Jean -Philippe Hoffman

Le Théâtre Tumulte a d’abord été une troupe errante – comme celle de Molière – donnant des représentations au cœur de la Ville de Neuchâtel – sur les escaliers de la reliure Vauthier, du péristyle de l’Hôtel de Ville, au bord du lac, dans les cafés – sur les pavés de la Vieille Ville de Fribourg, au Festival de théâtre d’été à Bienne, etc.

La troupe s’est ensuite établie dans les anciennes usines Suchard à Serrières où ses animateurs exploitent une salle de 70 places, idéalement transformée, rénovée et équipée, flanquée d’un foyer qui incite comédiens et non-comédiens à défaire le monde pour mieux le refaire. Le parcours du Théâtre Tumulte est riche et varié, ponctué de créations originales, pièces souvent jouées pour la première fois en public.

Partager sur les réseaux sociaux :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •