De Dennis Kelly
Mise en scène d’Olivier Werner
Avec Pierre-François Doireau et Pearl Manifold
En coproduction avec la cie Forage théâtre

« Quand l’instinct prend le dessus, la parole et le corps deviennent des armes pour atteindre. »

Une femme et un homme. Enfermés dans un abri anti-atomique avec pour seules ressources de quoi survivre quelques jours. Une explosion nucléaire semble avoir tout ravagé à l’extérieur. Dans cette proximité contrainte et dans l’ignorance de ce que l’avenir leur réserve, ils se livrent à un jeu de rôle où chacun tente stratégiquement de survivre au détriment de l’autre. Quand un cadre donné renvoie deux êtres à la simple animalité de leurs rapports, tout est permis à dire ou à faire pour manipuler, asservir ou séduire celui que l’on devine trop fragile pour assumer la précarité de sa situation. After the end est un pur théâtre d’acteurs, dans lequel le rythme et la tension des échanges, le caractère physique du jeu qu’il faut pour incarner, passent au tout premier plan.

Olivier Werner

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *