De guerre lasse, c’est un concert, une poésie, un solo, un duo, une errance, une partition morbide, un sombre pressentiment, une joie non mesurée… Il y a là deux personnes. Un nez rouge, et un autre là, un drôle de musicien qui joue dans les ruines les derniers sons possibles, puisqu’il n’y a plus rien…