L’écriture de Barthes tisse un réseau de joyaux qui se répondent en s’éclairant mutuellement. Dans son esprit, le Japon est une odyssée divisée, un voyage dans lequel tous les rendez-vous sont possibles. Cette aventure de la langue susurre l’idée d’en faire un théâtre, un empire qui nous est propre.