D’Angelica Liddell

Mise en scène : Julien Barbazin

Avec : Benjamin Mba et Céline Morvan (voix)

Son : Antoine Lenoble et Charles Barbazin

En coproduction avec la Cie les Ecorchés (Dijon)

Sur les plages d’Espagne, les touristes se dorent au soleil. Et sur les plages d’Espagne les immigrés clandestins viennent s’échouer, morts ou vifs.

La confrontation des deux mondes est un révélateur des bassesses d’une société où chacun se cramponne à son bout de pouvoir, niant sa complicité dans le drame qui est en train de se jouer. Les listes des morts et des disparus s’enchaînent, lancinantes. “Et si un jour ils réapparaissaient ? Et si un jour ils réapparaissaient transformés en poissons pour aller combattre les hommes ? ” Le cri de rage, alors, devient allégorie d’une société confrontée à ses peurs, à ses contradictions, et qui semble avoir perdu le sens du mot “humanité”.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *