C’est l’histoire de Morgane Poulette, une chanteuse junkie et de Thomas Bernet, acteur de séries à succès, dans un Londres qui oscille entre le glamour et les bas-fonds.

Morgane Poulette, c’est le chagrin de celle-ci après la mort de Thomas Bernet et le reflet de ce chagrin dans Londres, dans un monde qui s’effondre.
Plutôt qu’une succession, ces deux textes ( la Londonienne et le Camp des Malheureux ) sont, comme l’indique l’auteur Thibault Fayner, une réinterprétation des mêmes éléments, comme deux variations d’une même histoire.
Le travail des deux textes se fera parallèlement, comme deux versants d’une même histoire. Certains éléments, des sons, des accessoires se retrouveront d’un texte à l’autre, comme les restes diurnes d’un rêve.


J’y travaillerai avec la comédienne Pearl Manifold sur le rapport entre l’anglais et le français, la musicalité de ces deux langues croisées, sur l’impression de « déjà-vu » et d’inconscient collectif que créent parfois les noms, les sonorités du texte et le rapport des langues qui créent un territoire mental, un espace imaginaire. Dans un espace très simple et un dispositif, la comédienne évoluera en dialogue avec un travail sur le son qui n’illustre pas la musique de Morgane Poulette évoquée par le texte mais traitera de la mélodie des sons urbains, et de la musicalité du souvenir.

Compagnie Day for Night : Administration, diffusion : Coralie Basset, Juliette Medelli (Copilote)
Remerciements: Quentin Barbosa, Genséric Coléno-Demeulenaere, Marianne Deshayes et Hélène Morelli

Avec le soutien du TNS, du Théâtre Paul Eluard, Scène conventionnée de Choisy-le-Roi, du Nouveau Théâtre de Montreuil – CDN,  du Pôle Culturel d’Alfortville et de Théâtre ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *