D’après Howard Barker

Imaginez, dans un sous-sol, plusieurs objets ou plusieurs parties du corps qui donnent lieu à des situations différentes. Situations de solitude. Situations de guerre, d’amour ou d’amertume. Il y aura un photographe sans pellicule, un amour éperdu, un mari retrouvé, un achat important, des têtes coupées, une main abandonnée, des objets de pouvoir. Des situations qui prennent le monde à rebrousse poil. Où l’être aimé (est-ce bien lui?) peut revenir d’un long voyage muni d’objets bien encombrants. Où une idole des temps passés, cachée du monde, est rappelée à la rescousse. Où une reine tente de maintenir son pouvoir hystérique sur son peuple. Où une femme esseulée voit dans la tasse d’un café les souvenirs d’un amour important.

Toutes ces histoires seront jouées par deux comédiennes Pearl Manifold et Judith Siboni. Ces possibles objets pourront ainsi se confronter et peu-être créer entre eux des liens souterrains. Il est possible que des amis venus d’autres caves viennent donner la réplique si des textes l’exigent. Mais cela se construit petit à petit, au cours des répétitions, commencées il y a quelques jours. Alors les objets s’entassent, certains disparaissent, d’autres trouvent leur propre nécessité. Le spectacle se construit. Le désir aussi.

 

Guillaume Dujardin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *