Né en 1986 à Châtellerault, René Turquois participe depuis l’âge de cinq ans à diverses productions dans la Vienne, en parallèle de sa scolarité. En 2006, il rentre au conservatoire de Tours, où il travaille notamment avec Philippe Lebas, Christine Joly, Cyril Casmèze, Vincent Dissez, Arnaud Pirault et Alain Bézu. En 2009, il intègre L’École de la Comédie de Saint-Étienne, École supérieure d’Art dramatique, sous la direction de Jean-Claude Berutti, puis d’Arnaud Meunier. Il y travaille entre autres avec Valérie Bezançon, Antoine Caubet, Delphine Gleize, Jean-Marie Villégier, Lev Dodine et Olivier Py. Durant sa formation, il joue également sous la direction de Gwenaël Morin (Introspection de Peter Handke), Michel Raskine (Don Juan revient de guerre d’Ödön von Horváth), François Rancillac (Lanceurs de graines de Jean Giono) et Robert Cantarella (Un jeune se tue de Christophe Honoré).

Depuis sa sortie en 2012, il a joué avec le Collectif X dans Le Soulier de Satin de Paul Claudel, mis en scène par Kathleen Dol, dans le cadre du théâtre permanent de Gwenaël Morin au théâtre du Point du Jour, et a travaillé à deux reprises avec l’auteur-metteur en scène Valère Novarina pour L’Atelier Volant et Le Vivier des Noms, ainsi qu’avec Arnaud Meunier pour Chapitres de Chute: Saga des Lehman Brothers de Stefano Massini, puis pour Le Retour au Desert de Bernard-Marie Koltès, où il rencontre Catherine Hiegel qui lui proposera de rejoindre l’équipe des Femmes Savantes de Molière au théâtre de la Porte Saint-Martin. Par la suite, il travaillera de nouveau avec Michel Raskine pour Maldoror/Chant 6 d’après Les chants de Maldoror de Lautréamont. En été 2018, il intègre l’équipe du festival les Nuits Shakespeare à Pamiers pour la création du rôle titre dans Antoine et Cléopâtre de W. Shakespeare mis en scène par Guillaume Dujardin, puis, il rejoindra l’équipe de Cyrano, d’Edmond Rostand, mis en scène par Lazare Herson-Macarel au théâtre de la Tempête. En Août 2019, il rejoint pour la troisième fois l’équipe de Valère Novarina pour la création de l’Animal Imaginaire au théâtre de la Colline, à Paris.